top of page

Pleine Lune du 1er août 2023

Bonjour bonjour


C’est la Pleine Lune ce soir, à 20h31 en France Métropolitaine. Elle se fait à 10° de l’axe Lion / Verseau.

Le symbole sabian est le suivant :

Une idole populaire se rend compte qu'elle ne correspond pas à l'idéal qu'elle a pendant longtemps incarné.


Rudhyar parle ici de la notion d’archétype, mais aussi de la Persona, concepts chers à Carl Gustav Jung, psychiatre suisse qui a considérablement influencé sa pensée. A noter que CG Jung était né sous le signe du Lion, ascendant Verseau à priori (la donnée n’est pas hyper fiable) avec la Lune en Taureau, 3 signes particulièrement actifs aujourd’hui. Voir l'excellent site AstroDatabank pour la data.


A son insu, cette « idole populaire » du degré - idole à laquelle vous donnerez le visage que vous voulez ! - a rencontré la mentalité collective de son époque. Il a évoqué des sentiments, des ressentis puissants chez de nombreuses personnes qui ont écouté ou vu son œuvre. Il a peut-être suscité des actes ou des rapprochements. Et il a accompagné des vies. Néanmoins, ce n’était pas lui ou elle en tant que personne ; c’était lui ou elle en tant que représentant d’un faisceau de significations.


D’une certaine façon,

nous sommes tous des archétypes. Nous sommes tous des idoles.


Aux yeux des autres en tous cas ; nous incarnons un faisceau de significations pour nos proches, pour ceux qui nous sont chers et ne voient peut-être pas en nous la personne, mais ce qu’ils voudraient que nous soyons. A notre insu, nous incarnons, nous donnons corps à la mère, la fille, la sœur, la femme, l’amante que l’autre attend de nous. Et comme nous ne « collons » jamais tout à fait à cet idéal, - qui est idéal donc inatteignable par définition, nous déclenchons - toujours à notre insu - un certain nombre de désillusions et désaveux chez l’autre.


A l’inverse, nous-même, nous avons des représentations sur ce que doit être l’autre : le père, le mari, le frère, le fils, etc. Avec plus ou moins d’intensité, suivant le signe de la maison représentant l’autre : parfois, ce sont des idées bien arrêtées ; parfois ce sont seulement des espérances. Nous cherchons cette représentation dans la relation et sommes mécontents quand l’autre - ce traitre ! - ne colle pas exactement à ce que nous nous représentons. Parfois consciemment, parfois inconsciemment, nous cherchons alors à le changer, à le modeler suivant ce que nous attendons. Nous devenons des pygm-à-lions.

Cela m’évoque la triste Histoire de Melodie Nelson que Gainsbourg a vu en Jane Birkin : « Ça vous étonne mais c’est comme ça ». N’est-elle pas devenue cet archétype ? Avant de chercher à y échapper… (y-est-elle parvenu ?), puis d'y revenir, avec tact et dévotion.


Cette réalité des projections, inhérente à la nature même des relations humaines, nous en prenons parfois conscience et cela peut être douloureux.


C’est de cela dont nous parle ce degré sabian, Rudhyar commente :

« L’obligation de prendre les êtres humains pour ce qu'ils sont et non pour des écrans où l'on projette ses rêves et ses idéaux. »


J’aime beaucoup la série How I Met Your Mother, déjà vintage, pensez-donc : 2005 ! Dans un des épisodes, impossible de me rappeler lequel, mais ça me reviendra peut-être 😅,Ted, le héros, rencontre une fille formidable comme d’habitude, mais il n’a absolument pas conscience du fait qu’ELLE PARLE NON STOP, ce qui horripile sa bande de potes. Au moment où ses amis lui révèlent la raison pour laquelle ils ne la supportent pas, il y a un gros bruit de verre brisé, très drôle 😅.


Ce bruit qui nous fait ressentir que Ted vient tout juste de vivre ce qui peut nous arriver à tous :

1) la prise de conscience du « défaut » de la fille = la réalité de la personne ;

2) la cruelle déception de se rendre compte que l’autre n’est pas parfait ;

3) et ne colle pas à l’attente qu’il avait en termes amoureux ;

ni 4) à l’attente qu’il avait en termes sociaux (= avoir une girlfriend formidable, dont il puisse être fier, et qui plaise à ses amis !!).

Exit la fille évidemment, car Ted est encore dans une approche très socio-culturelle de l’amour à cette période de sa vie.


Vous l’aurez compris, tout cela c’est encore un coup de la conjonction Vénus Rétrograde - Lune Noire en Lion. En carré exact à Uranus lors de cette Pleine Lune, la vitre (ou le miroir) peut effectivement se fracasser bruyamment.


- Soit parce que nous nous rendons compte que nous sommes l’objet d’une projection enfermante de l’autre, qui ne nous aime pas en tant que personne mais en tant qu’objet, en tant que réceptacle de sa projection (Uranus Taureau peut évoquer cette projection « chosifiante » dans laquelle l’autre nous enferme).

- Soit parce que nous réalisons que nous enfermons l’autre dans une projection, un archétype qui ne lui correspondra jamais tout à fait, ou de façon lointaine ou imparfaite.


Tel me semble être l’enjeu de cette Pleine Lune.


Pour nous-mêmes, serons nous capable de parvenir à une REVALORISATION PERSONNELLE ? (mot-clé donné par Rudhyar à ce degré). C’est à dire de retrouver en nous-mêmes - comme l’idole du symbole sabian - l’individu sous le masque ? Et cette personne sera-t-elle suffisamment solide, une fois qu’on retire l’échafaudage (= le regard enamouré des autres) ?

Autrement dit, la confiance que j’ai dans ma valeur personnelle - cette obsédante question posée par Vénus et la Lune Noire en Lion - est-elle suffisante pour que je puisse me passer de la reconnaissance des autres ?

Ou

Suis-je en permanence en train de quêter, de quémander des signes de reconnaissances, d’affection ou au moins d’intérêt ? Comme ces enfants qui font des bêtises pour qu’on les remarque car ils préfèrent encore se faire gronder que de supporter l’indifférence… 😢

Les 2 sesqui-carré dans le ciel aujourd’hui : Mercure-Chiron et Mars-Pluton nous parlent de cela : cette tentative d’obtenir en force cette reconnaissance qu’on obtient pas naturellement, et la blessure qui en découle. Car, même si nous sommes conscients et lucides, nous souffrons peut-être encore que cette reconnaissance et cette manifestation ne viennent pas spontanément. Il y a comme une double peine : celle de manquer de reconnaissance, et celle de se rendre compte que nous en avons tellement besoin que nous nous sentons contraints de retourner à cette fontaine … où il n’y a plus d’eau depuis bien longtemps.


L’édifice de notre estime personnelle est parfois chancelant. Et nous pouvons ressentir cette Pleine Lune comme une forme de test.


Pour ce qui concerne la relation, cette prise de conscience est inhérente à la vie relationnelle. C’est ce que nous vivons tous dans la phase de « dés-amour »

Et oui : dans la première phase, celle où nous aimons l’autre avec force et intensité, c’est la phase de fusion. C’est celle où nous mettons en place toutes nos projections, où nous plaquons de gré ou de force notre propre écran de fumée sur l’autre (quinconce Vénus Neptune exact le 30 juillet 2023).

Puis arriva la phase de la désillusion, celle où le prince charmant se re-transforma en crapaud … et la princesse de rêve en fille pas terrible mais sympa, et encore pas tous les jours, y faut pas la chercher.


Pour la relation, le test de la Pleine Lune serait le suivant :

Serons-nous en mesure de poursuivre la route ensemble, après la phase de désillusion ? Serons-nous capable d’aimer l’autre malgré le fait qu’il ne correspond pas tout à fait à l’image que nous avions collée à notre mur d’ado ? Cette idole déchue, qui peut nous sembler pitoyable à certains égards, serons-nous capables de continuer à l’aimer pour elle-même ?

Et soyons clair, je ne parle pas ici seulement de la relation sentimentale, c’est tout aussi valable pour le père, la mère, le fils, la fille, ou encore l’ami(e), bref toutes les personnes que nous aimons et qui nous déçoivent quand même. Parviendrons nous à surmonter la colère que peut provoquer en nous cette puissante déception ? La relation survivra-t-elle à la désillusion ? Le voulons-nous ?


Relation ou estime de soi, l’opposition Mercure Saturne rétro montre que nous avons l'opportunité de voir l’édifice tel qu’il est, avec ses fissures et ses lézardes. Que notre lucidité et notre « courage du futur » sont les premières conditions, les premières marches à gravir pour re-consolider ce qui doit l’être. Et même si c’est un éternel recommencement, évoqué par les Poissons, nous avons l’attention, la minutie et le soin nécessaires pour penser et panser nos failles en Vierge. L’écueil à éviter serait la fuite en avant, le déni, la négation de cette lueur éclairante. Parce que nous sommes conscients, nous regagnons la possibilité de changer l’histoire. Ou bien de changer d’histoire, c’est comme nous voulons. Préserver l’existant ou tourner la page, c’est nous qui décidons. Pardonner à l'autre / nous pardonner à nous-mêmes de ne pas être des archétypes mais des êtres humains. Est-cela, l'ondoiement que nous promettait la Nouvelle Lune ? Peut-être bien.


Le très beau trigone Mars Jupiter qui accompagne la Pleine Lune nous donne de l’espoir dans ce contexte intime et relationnel chargé. Oui, nos aspirations grosses comme ça, évoquées par Jupiter Taureau, sont puissantes et inspirantes.

Ce sont elles qui dictent le tempo. Elles qui nous invitent également à ne pas nous appesantir sur quelque chose de trop lourd car il y a tant de pain sur la planche et si peu de temps dans une vie pour accomplir tout ce que nous souhaitons accomplir !!


Comme d’habitude, tout est question de dosage : travailler sur nous, oui certes, mais sans nous enfermer dans une souffrance pour laquelle nous entrerions dans une sorte de fascination morbide. L’APPEL À LA VIE est très puissant avec ce trigone croissant. Trace ton propre sillon, « Siffle en travaillant ! » nous dit-il ! Accueillons et encourageons la venue d’une nouvelle vision, qui nous emmène ailleurs, qui nous fait rencontrer autre chose.


La Pleine Lune est une phase de culmination mais aussi de changement de perspective. Après le temps de la montée, nous découvrons maintenant un nouveau paysage, c’est le temps de la descente ! Youpi !!!


Je vous souhaite à tous une belle Pleine Lune, ressourçante et vivifiante. Je suis à l'écoute de ce que peut vous évoquer ce texte.


A bientôt


Stéphanie 🔆




1 comentário


Convidado:
02 de ago. de 2023

Exactement les questionnements qui m agitent en ce moment! Bravo pour votre analyse.

Curtir

Inscrivez-vous pour être informé à chaque nouveau post 🔆

Merci de vous être abonné ! 😊

bottom of page