top of page

Nouvelle Lune du 6 juin 2024

Bonjour bonjour


La Nouvelle Lune a lieu aujourd’hui à 17° des Gémeaux. Nous sommes dans l’univers de la pensée, tout le monde a déserté le Taureau, ou presque. Il reste quand même notre Papy Uranus, bien ébouriffé. Actuellement, le paquet Gémeaux comprend 5 planètes : le Soleil et ses acolytes : Lune, Mercure et Vénus, et aussi Jupiter. En passant du Taureau vers les Gémeaux, deux signes de printemps, nous passons d’un monde horizontal à un monde vertical, d’un monde Yin à un monde Yang. Les Gémeaux nous appellent à vivre sur un mode fun fun fun ! Pensons à la belle Marilyn, pétillante et légère, dans sa robe en lamé or « pou pou pi dou », sans nous appesantir sur son devenir tragique.


Ce fun inoxydable prend une teinte particulière cette année car les Gémeaux sont profondément reliés (par trigone) à Pluton. Je vous en ai parlé il y a trois jours mais cela vaut la peine d’être rabaché : fra-ter-ni-té.


Les Gémeaux aiment se lier - mais pas être liés, ils aspirent à voleter un peu partout, à leur guise, et se dérobent souvent par une pirouette. On ne peut pas dire que Vénus Gémeaux soit particulièrement emballée quand il s’agit de signer pour 30 ans. Elle connait la pesanteur des liens qui emprisonnent : elle sort du Taureau. C’est parfois avec une mauvaise foi éhontée qu’elle va se dégager du lien en brandissant la clause invisible qui tue tout… jusqu’au lien.


L’idée de mouvement est centrale pour comprendre ce signe. Je veux être cela ET cela. Je veux pouvoir m’identifier à tout ce qui bouge. Je veux prendre le masque de celui-là, juste pour voir s’il me va. Il y a une dynamique enfantine très présente dans ce signe, l’idée de jeu et de déguisement. C’est l’apprentissage de l’identité qui se cache derrière tous ces jeux : je suis à la fois comme toi et différent de toi. En contactant ta différence, j'apprends à me définir.


La pensée est vivace en Gémeaux, elle va, elle vient, elle fait des liens à toute allure, elle ne s’appesantit pas. Cela n’exclut pas la profondeur. Le concept de légèreté profonde va très bien aux Gémeaux : comme une paire de gants.



LNouvelle Lune du 6 juin 2024
Le thème de la Nouvelle Lune du 6 juin 2024


Cette Nouvelle Lune met l’accent sur notre pensée et nos liens. Confirmation avec le symbole sabian 17° Gémeaux :

Le visage d'un jeune homme robuste prend les traits d'un penseur adulte.

MÉTAMORPHOSE MENTALE


Nous avons expérimenté le plan de la matière en Taureau - particulièrement cette année, c’était bien pesant, vous ne trouvez pas ? - il est maintenant temps d’aller vers l’esprit.

Esprit du lien, esprit de l’amour car cette Nouvelle Lune conjointe à Vénus. Elle nous invite à questionner nos liens sur le plan affectif : amour de principe, basé sur des valeurs ? amour « réel », basé sur un élan, des désirs ? amour théorique ? amour qui ne passe pas par la tête ? En Gémeaux, Vénus prend plaisir à s’interroger, à se triturer. Elle connait la valeur de la pensée : elle sait - comme le dit Rudhyar - que c’est le véhicule du savoir. Mercure et Jupiter sont également en Gémeaux actuellement.


Chacun d’entre nous peut se reconnaitre dans ce jeune homme qui se métamorphose en penseur adulte. Nous sommes des êtres de pensée ET de liens. Il y a un lien, une continuité, entre celui que nous avons été et l’adulte que nous devenons. Nous gardons notre ligne conductrice. Et nos valeurs sont l’un des socles de cette continuité. « Tu aimeras ton prochain comme toi-même ». Même lorsque mon prochain est un abruti ? même lorsqu'il ne me ressemble pas ? Toujours ce questionnement sur l’identité en Gémeaux : je suis à la fois comme toi et différent de toi.


Pluton est actuellement au sesqui-carré de Vénus et de la Nouvelle Lune ; et pour lui, il n’y a pas de débat. L’Amour est absolu, il transcende les différences. En Verseau, c’est l’amour Agapè cher à Platon. Amour de la Vérité, amour de l’Humanité.


Mais pour Vénus Gémeaux - conjointe à la Nouvelle Lune - ce n’est pas si simple … Vénus n’aime pas tout le monde, elle aime ce qu’elle aime, elle suit son élan, son désir ne passe pas par un principe, il est direct. Suis-je aimantée ("j’te kiffe 😍") ou pas aimantée ("non seulement t’es moche mais t’es même pas drôle !") ? Si pas aimantée, elle zappe direct. 😬


Notre affection peut-elle subsister lorsque nos valeurs diffèrent ? L’amour, ou l’amitié, résistent-ils à nos divergences d’opinions ? Nos conceptions doivent-elles être identiques pour que nous nous aimions ? Devons-nous être des clones, des doubles parfaits ?


Le passage à l’âge adulte de la pensée, c’est l'étape nécessaire qui nous permet d’accepter que le lien a parfois plus de valeur que l'apparence. Qu’on peut aimer quelqu’un au delà de ce qui nous différencie. TU n’es pas comme moi, alors on ne partira peut-être pas en vacances ensemble, mais je suis convaincu que tu as une valeur - même si je ne la capte pas ou si je ne l’apprécie pas (= si je ne lui donne pas de prix). L’histoire de Riquet à la Houppe (ouh la la c’est vieux ça !) nous parle de cela : lui n’est pas beau mais il est très spirituel ; elle est très belle mais aussi très bête… et ils pourtant s’aiment ! Ils ont transcendé leurs différences, ils en ont créé un lien d’amour où chacun aime l’autre POUR sa différence.


Le passage à l’âge adulte de la pensée, c'est aussi l'idée que notre relation est peut-être vide de sens, mais que le lien qui nous unit est plus précieux que la qualité de nos échanges. Qu'il se construit sur du solide, sur de la durée, qu'il a accompagné "le jeune" que j'étais et qu'il continue alors que je ne suis plus si jeune, même si tout nous sépare en apparences - la distance, nos valeurs, nos idées, nos conceptions de la vie. Dans cette optique, le "vivre ensemble" peut être difficile ; mais il n'empêche pas la qualité du lien.


À ce propos, vous avez remarqué ?

En France la fête des voisins a lieu à la période des Gémeaux. Comme si la saison était propice à faire un lien avec ce proche que nous ne connaissons pas toujours et qui parfois nous dérange. Souvent, cette fête a lieu en extérieur (à l’Air libre des Gémeaux) et donne l’occasion de nouvelles rencontres, mais aussi de ragotages avec nos copines, sur les Dupont du 8e qui vraiment exagèrent. Liens et médisances seraient-ils les deux mamelles des Gémeaux ? En quelque sorte oui, car il s’agit de transcender nos différences et donc en premier lieu d’en prendre conscience. En quelque sorte non, car la mission la plus élevée des Gémeaux est de ne pas se mêler, de laisser les événements suivre leur cours, ce que Rudhyar appelait la NON-INGÉRENCE.


Cette Nouvelle Lune est aussi en carré à Saturne : il faut mettre des limites à l’envahissement sonore, psychique, voire dangereusement marécageux du voisinage… Ok, la fête des voisins, mais chacun chez soi, en visio !! Les peurs en tous genres sont très actives en ce moment - évoquées par Saturne mais aussi Neptune sur le dernier degré des Poissons. La peur imprègne le débat public - qui a rarement été aussi anxiogène - et déteint sur la sphère privée. Je vois ainsi passer beaucoup de textes sur les réseaux sociaux à propos de ces liens qualifiés - parfois de manière abusive - de « toxiques », dont il faudrait absolument se débarrasser comme de vilains insectes ("t’as essayé le bougon rouge ? perso le jaune et le vert n’ont pas suffi"). Quand nos relations nous donnent le cafard, faut-il les liquider ? La forme ultime de résistance (Uranus en Taureau) serait-elle de maintenir le lien à tout prix ? Le voulons-nous ?


Je pense que cette lunaison devrait nous donner l’occasion de penser à ces différentes questions, particulièrement à celle de la valeur du lien. Imprégnons-nous, laissons mariner … et on s’en reparle à la Pleine Lune, ok ?


Et en attendant, les inscriptions aux Cours d’Astrologie Humaniste de septembre prochain, c’est maintenant 😊 moi j’dis ça…


Belle lunaison et belle journée à vous chers amis du Jardin et à très bientôt pour d’autres nouvelles des étoiles.


Stéphanie 🔆

Kommentare


Inscrivez-vous pour être informé à chaque nouveau post 🔆

Merci de vous être abonné ! 😊

bottom of page